// Archives

Négrologie - Les critiques

Cette catégorie contient 13 billets

Stephen Smith, journaliste « négrophobe »

Afrique XX1, N°6, hiver 2006 La sortie de "Négrophobie", ouvrage collectif de Boubacar Boris Diop, Odile Tobner et François Xavier Verschave, est une réponse cinglante à une injustice restée impunie : la sortie en 2004 de "Négrologie", un ouvrage raciste, salué pourtant unanimement par les médias et couronné du prix France télévision. Quoi qu’on puisse en dire, (...)

Damien Millet / L’Afrique incomprise - Comprendre pour sortir de l’impasse

Les incompréhensions concernant l’Afrique sont multiples. Dans les pays riches, ces malentendus sont souvent véhiculés par des médias officiels qui devraient avoir pour but d’ouvrir les yeux des citoyens sur des différences à propos desquelles il y a tant à apprendre, notamment sur une autre façon de concevoir le monde et la relation à autrui. Mais l’existence de (...)

« Négrologie » : chère Afrique cauchemar

MANIERE DE VOIR N°79 Dans son livre Négrologie, Stephen Smith rend l’identité africaine responsable des maux du continent. Il écarte toute critique des rapports mondiaux et les apports de la sociologie. Une vision trop simple pour être juste PAR FRED EBOKO, Socio-politologue, chercheur à l’Institut de recherche pour le développement, Bondy, France. LE TON DU (...)

Négrologie , livre « racialiste »

« Les recherches portant sur les groupes inégalitaires montrent comment les sujets provenant des groupes dominants sont portés à imputer la responsabilité de l’inégalité aux individus provenant des groupes dominés, arguant de lacunes et défauts attachés à leurs personnes, plutôt qu’en incriminant le système social [et historique] porteur de ces inégalités. Une (...)

La nuit rwandaise / Une autre lecture de Négrologie

La nuit rwandaise Le livre de Stephen Smith qui vient de sorti chez Calmann-Levy et où l’auteur se caricature lui-même en « négrologue », peut paraître suffisamment ignoble pour éviter d’en parler. Loin de nous l’idée de vouloir lui faire la moindre publicité, mais certains ouvrages par ailleurs éphémères et rapidement passés au pilon, comme l’a été Le retour du (...)

Vincent Cespedes : la mésinformation (extraits)

Extraits de "L’ère de la mésinformation" article de Vincent Cespédès Racisme, intolérance, imposture font bon ménage, car la loi du plus fort reste la loi de l’homme blanc. L’Afrique subsaharienne, saignée aux quatre veines par la Françafrique des Jacques Foccart et consorts, est un continent de non-droit ravagé par les impostures de toutes sortes : racistes, (...)

CQFD - Rubrique Faux-Amis

Publié dans CQFD n°12, mai 2004. Rubrique Faux-Amis : Le dernier livre de Stephen Smith aurait dû s’intituler Les aventures de Banania et Bamboula . Cependant, comme l’auteur n’est pas Tintin au Congo mais journaliste au Monde , il a préféré choisir un titre plus conceptuel. Paru en décembre chez Calmann-Lévy, Négrologie (sous-titré : pourquoi l’Afrique meurt ) (...)

Billets d’Afrique n°125, mai 2004

« Si six millions d’Israéliens pouvaient, par un échange standard démographique, prendre la place des Tchadiens à peine plus nombreux, le Tibesti fleurirait et une Mésopotamie africaine naîtrait sur les terres fertiles entre le Logone et le Chari. Qu’est-ce à dire ? Que « les » Africains sont des incapables pauvres d’esprit, des êtres inférieurs ? Sûrement pas. (...)

L’avenir de l’Afrique en question : Parier sur l’humanisme africain ou jouer sur le fardeau de l’homme blanc

Par Arianne Poissonnier : MFI HEBDO Deux livres, deux regards étrangers sur l’Afrique. Constatant tous deux l’écart entre le continent et le modèle de développement dominant, Anne-Cécile Robert propose d’en tirer des enseignements pour rendre ce modèle plus humain, quand Stephen Smith n’a de cesse de culpabiliser les Africains pour cette distance. D’un côté, (...)

L’Afrique menacée par les "négrologues"

lundi 9 février 2004. Par Francis Laloupo Le Nouvel Afrique-Asie N° 173 - Février 2004 En Afrique, « Négrologie » (1), livre de notre confrère Stephen Smith publié chez Calmann-Levy, a suscité, a tout le moins, un sentiment d’indignation chez nombre de lecteurs. Parce qu’une part du discours développé dans l’ouvrage s’inscrit dans un climat actuel qui favorise (...)

Afrique. Le continent est-il responsable de son propre malheur ?

Afrique. Le continent est-il responsable de son propre malheur ? Extraits Telerama (24-01-2004) « D’où vient alors le malaise ressenti à la lecture de Négrologie ? (…) la plume pamphlétaire de Smith dérape. (…) Il ne retient que ce qui sert sa thèse, au prix de détournements… et d’analyses tronquées. (…) La responsabilité des occidentaux vis-à-vis de l’Afrique, et (...)

Billets d’Afrique N° 121, Janvier 2004

Stephen Smith, Négrologie : Pourquoi l’Afrique meurt, Calmann-Lévy, 2003, 248 pages. Sous un titre qui est plus qu’un jeu de mots entre négritude et nécrologie, le médecin Smith publie un bulletin de santé catastrophique du malade “Afrique”. D’entrée de jeu, l’auteur nous dit : « L’Afrique agonise ». La suite est un voyage d’exploration dans la galerie des (...)

Un regard outrancier et pessismiste sur un continent

Wal Fadjri 7 Novembre 2003 Livre Négrologie - comment l’afrique meurt : un regard outrancier et pessismiste sur un continent Négrologie. Comment l’Afrique meurt, le nouveau livre du journaliste français Stephen Smith fait penser, dans une posture plus polémiste, à Négritude et négrologues de Stanislas Adotevi qui est une mise à sac très critique de la (...)