// Mots-clés

Stephen Smith

22 billets

Articles

« Négrologie » : chère Afrique cauchemar

MANIERE DE VOIR N°79 Dans son livre Négrologie, Stephen Smith rend l’identité africaine responsable des maux du continent. Il écarte toute critique des rapports mondiaux et les apports de la sociologie. Une vision trop simple pour être juste PAR FRED EBOKO, Socio-politologue, chercheur à l’Institut de recherche pour le développement, Bondy, France. LE TON DU (...)

L’avenir de l’Afrique en question : Parier sur l’humanisme africain ou jouer sur le fardeau de l’homme blanc

Par Arianne Poissonnier : MFI HEBDO Deux livres, deux regards étrangers sur l’Afrique. Constatant tous deux l’écart entre le continent et le modèle de développement dominant, Anne-Cécile Robert propose d’en tirer des enseignements pour rendre ce modèle plus humain, quand Stephen Smith n’a de cesse de culpabiliser les Africains pour cette distance. D’un côté, (...)

Billets d’Afrique n°125, mai 2004

« Si six millions d’Israéliens pouvaient, par un échange standard démographique, prendre la place des Tchadiens à peine plus nombreux, le Tibesti fleurirait et une Mésopotamie africaine naîtrait sur les terres fertiles entre le Logone et le Chari. Qu’est-ce à dire ? Que « les » Africains sont des incapables pauvres d’esprit, des êtres inférieurs ? Sûrement pas. (...)

Damien Millet / L’Afrique incomprise - Comprendre pour sortir de l’impasse

Les incompréhensions concernant l’Afrique sont multiples. Dans les pays riches, ces malentendus sont souvent véhiculés par des médias officiels qui devraient avoir pour but d’ouvrir les yeux des citoyens sur des différences à propos desquelles il y a tant à apprendre, notamment sur une autre façon de concevoir le monde et la relation à autrui. Mais l’existence de (...)

Péan et les diamants de Giscard

Article paru dans la revue La nuit rwandaise n°3 péan et les diamants de Giscard - Bruno Boudiguet div style="margin: 6px auto 3px auto; font-family: Helvetica,Arial,Sans-serif; font-style: normal; font-variant: normal; font-weight: normal; font-size: 12px; line-height: normal; font-size-adjust: none; (...)

Négrophobie de Boubacar Boris Diop, Odile Tobner, François-Xavier Verschave

Réponse aux "Négrologues", journalistes françafricains et autres falsificateurs de l’information. Présentation de l’éditeur, Les Arènes Dès lors qu’il s’agit d’un pays d’Afrique « noire », la République a pris l’habitude de s’octroyer tous les droits. Et d’abord celui de mentir. L’information est devenue une arme. De RFI au Monde, son traitement est surveillé, filtré, (...)

Maintenant, le Rwanda

C’était vers la mi-avril, dans la cour de l’hôtel Cortés, à Mexico, à l’heure du petit déjeuner, je lisais le journal. Une dépêche, en bas à gauche de la page sept, annonçait que le président du Rwanda et un haut responsable de la guérilla d’opposition - "tutsi" - étaient morts dans un accident d’avion - peut-être un attentat. Parfois on pose son journal, soufflé. Je (...)

Quand Charlie hebdo et France Inter servent la soupe

Philippe Val, rédacteur en chef de Charlie Hebdo, a accordé une page entière à Antoine Glaser, l’éternel jumeau de Stephen Smith , ce qui entérine la nouvelle ligne éditoriale tendance néocoloniale de l’hebdomadaire. Quelques semaines plus tard, les deux compères Smith et Glaser, en tournée promo de leur nouveau livre « Comment la France a perdu l’Afrique », (...)

La nuit rwandaise / Une autre lecture de Négrologie

La nuit rwandaise Le livre de Stephen Smith qui vient de sorti chez Calmann-Levy et où l’auteur se caricature lui-même en « négrologue », peut paraître suffisamment ignoble pour éviter d’en parler. Loin de nous l’idée de vouloir lui faire la moindre publicité, mais certains ouvrages par ailleurs éphémères et rapidement passés au pilon, comme l’a été Le retour du (...)

Quand le gotha médiatique encense ou tolère la "Négrologie"

« Stephen Smith aime trop l’Afrique pour souffrir ses mensonges. Elle se meurt, dans la plus sanglante et douloureuse des agonies. Mais la faute n’en est pas d’abord à la colonisation ou à la mondialisation. […] Il faut lire Négrologie pour mieux aimer les Africains. » Francis Brochet, Le Progrès, 2 novembre 2003. « En tout cas, le constat, il y a trois points (...)

0 | 10 | 20