derniers articles

Compte-rendu du procès Pons/Rigal c. Boudiguet

Audience du 2 septembre 2016, XVIIe chambre du TGI de Paris Nota bene : le droit de réponse de François Pons et Sylvain Rigal est inséré à la fin de ce compte-rendu. Le 2 septembre a eu lieu, près de huit heures durant, le procès de la plainte en diffamation déposée par les médecins militaires François Pons et Sylvain Rigal à l’encontre du chapitre de mon livre « Vendredi 13 à Bisesero » rapportant les mauvais traitements, les humiliations, les amputations abusives ainsi que les tentatives d’amputation (...)

L’opération Turquoise à Bisesero : l’abandon criminel des rescapés, livrés aux tueurs

Le génocide des Tutsis rwandais de 1994, c’est plus d’un million de personnes sans défense exterminées en moins de trois mois. Sa mise en exécution commence le 7 avril. L’État français n’a cessé de soutenir le régime qui a commis le génocide : aide diplomatique et idéologique, livraisons d’armes de guerre ayant servi aux massacres, encadrement militaire, appui financier. Alors qu’à la mi-juin, le génocide est quasiment terminé et qu’il est stoppé dans toutes les zones conquises par les rebelles du FPR, ce (...)

L’opération Turquoise, une imposture humanitaire

L’opération Turquoise est une opération militaro-humanitaire proposée au Conseil de sécurité de l’Onu et mise en œuvre par la France. Elle s’est déroulée au Rwanda à partir de la frontière avec l’ex-Zaïre (aujourd’hui République démocratique du Congo) à partir du 22 juin 1994 et durera deux mois. « La France se veut une puissance mondiale. C’est son ambition et son honneur. Le premier champ de son intervention, c’est l’Afrique, plus particulièrement l’Afrique francophone, où elle a un rôle séculaire à (...)

"Ca vous regarde" sur LCP, un débat déséquilibré

Me remplaçant au pied levé, Michel Sitbon, auteur de "Rwanda 6 avril 1994, un attentat français ?" paru aux éditions Aviso est invité en duplex dans l’émission "ça vous regarde" sur LCP. Duplex car Péan le révisionniste de la France au Rwanda a menacé de quitter le plateau si Michel Sitbon y était présent. LCP s’est malheureusement inclinée et n’a pas trouvé mieux que d’inviter... Bernard Debré à ma place et a du coup relégué Michel Sitbon aux "réactions citoyennes" sur skype. Ajoutez à ça le militaire (...)

Dernières brèves

  • RFI : la voix de la Françafrique ?

    L’Intersyndicale de RFI vient publier un communiqué que nous reproduisons ici.

    La direction de RFI a fait le choix délibéré de consacrer ce mardi [16 juin 2009], trois heures d’émission spéciale en direct aux obsèques d’Omar Bongo, après deux heures et demie de spéciale mardi dernier à l’annonce de son décès. Record battu ! Bongo, mieux que Jean-Paul II, Senghor ou Aimé Césaire qui n’ont eu droit, en leur temps, qu’à une heure ou deux de spéciale en direct.

    De Phnom Penh à Lima, d’Erevan à Oslo, aucun auditeur n’a pu échapper à cette bongomania pour laquelle les deux antennes Afrique et Monde ont été réquisitionnées, alors même que les salariés étaient dans la rue et que la radio entrait dans sa sixième semaine de grève : comme si la direction voulait donner à Nicolas Sarkozy, présent à Libreville, l’illusion d’une antenne qui fonctionne normalement.

    Cela dit, sans porter de jugement sur le contenu de l’émission, est-il pertinent de donner une telle ampleur à l’événement ? Est-ce parce que deux présidents français ont fait le déplacement pour enterrer celui qui fut le symbole de la Françafrique, que RFI doit leur emboiter le pas ?

    Après avoir refusé pendant des décennies d’être la voix de la France, acceptons-nous d’être aujourd’hui la voix de la Françafrique ?

    Qu’avons-nous enterré ce mardi ? Omar Bongo ou l’ambition d’une radio généraliste et universaliste qui parle au monde de la France et du monde. A-t-on assisté en ce 16 juin à l’esquisse du programme final du couple dirigeant, Pouzilhac-Ockrent : faire de RFI l’appendice africain de France 24 ?

    Paris, le 17 juin 2009. FO - SNJ - SNJ-CGT - SNRT-CGT

    Après avoir refusé pendant des décennies d’être la voix de la France... On demande à voir tout de même !

  • Zemmour ne dérape pas, son néoracisme est contruit

    Sur Arte, le 13 novembre 2008 dans l’émission Paris/Berlin, Eric Zemmour, chroniqueur chez Ruquier (France 2) et I-télé, affirmait que les Noirs et Blancs appartiennent à deux races différentes. La suite de son raisonnement, le 25 avril 2009 : "Des indiens, des aborigènes, des gens qui se sont fait massacrer... D’après vous pourquoi ils ont perdu la bataille des espèces ? Pourquoi ils ont perdu ? C’est Darwin... Parce qu’ils étaient dans une situation inférieure. Ils étaient pas inférieurs... C’est que leur technique était inférieure..." Smith ne disait pas autre chose dans Négrologie. Des délires tout droit sortis de la pensée gobinesque, ayant droit de cité dans une émission de service public ! Une bonne occasion de relire Exterminez toutes ces brutes et Terra nullius de Sven Lindqvist, publiés aux Arènes.

  • Le françafricain Biya en vedette sur le gratuit Matin Plus : le SNJ-CGT étonné

    Après Blaise Compaoré, voici que Paul Biya, aux commandes du Cameroun depuis un quart de siècle avec l’aval de Paris, a les honneurs d’un quotidien gratuit du groupe Bolloré. Matin Plus, détenu à 70% par le magnat des transports en Afrique, a fait dans la sobriété : "Paul Biya le président du Cameroun reçu à l’Elysée". Pas besoin d’en faire plus, tout est dans le titre... Le Roi Sommeil vient s’assurer du soutien de la Présidence française, dans la plus grande tradition de la Françafrique. De mauvais esprits ont flairé, dans les liens économiques fort étroits qu’entretient le groupe Bolloré avec le Cameroun, un cas d’école :

  • Mercato élyséen, la suite

    Une autre journaliste, Myriam Lévy, venue du service politique du Figaro, ira plancher à Matignon sous la houlette de François Fillon. Elle avait suivi la campagne de Ségolène Royal.

    Le directeur adjoint de campagne de Nicolas Sarkozy, Laurent Solly, ira lui poser ses pieds à la direction de TF1 (Bouygues). Tout lien avec l’amitié fraternelle entre Nicolas S. et Martin B. ne serait que fortuit…

  • Un mitterrandien et une journaliste au cœur de la Sarkozie

    Georges-Marc Benamou, valet de la mitterrandie, ancien directeur de Globe Hebdo, pose ses valises à l’Elysée pour devenir conseiller à la présidence de la république. Globe Hebdo fût un temps sous perfusion financière d’Elf.

    Catherine Pégard, rédac-chef du service politique et éditorialiste au Point, rejoint également la cohorte des nouveaux consultants de l’Elysée sous la houlette du pasquaïen Claude Guéant.

Bienvenue sur Le cobaye international

Le cobaye international est un webzine d’information, de critique des médias, de critique de critique des médias.

Billets récents

Du génocide à la guerre régionale (note de lecture du livre "Vendredi 13 à Bisesero")
16 avril 2014
Serge Farnel et Yolande Mukagasana à la rencontre du public au mémorial de Kigali
14 avril 2014
Opération Turquoise. Bisesero : La vie au camp de Rwirambo puis le départ en camion, sous le signe de la maltraitance
20 mars 2014
Opération Turquoise : l’obession ethniste de certains militaires français
20 mars 2014
Opération Turquoise : l’ENT, dangereux QG des Français à Kibuye
20 mars 2014

Explorer